Enfants

susan-holt-simpson-H7SCRwU1aiM-unsplash.jpgL’enfant est accompagné.e au cabinet par vous – parents. Le premier entretien se fera donc en votre présence pour éclaircir les attentes et la demande de chacun.e. Comme le disait Winnicott au sujet du bébé « [il] ne peut pas exister tout seul, il fait essentiellement partie d’une relation ». Il en est de même pour les enfants, un suivi thérapeutique se fait donc en lien avec les parents. Lors des consultations l’enfant est seul.e en séance  mais il sera important que vous, parents, soyez impliqués dans le travail à l’oeuvre chez votre enfant. Des rendez-vous pour faire un point seront nécessaires, la fréquence dépendra de ce qui émane de nos rencontres.

Par ailleurs, l’enfant est parfois porteur.euse d’un symptôme qui ne lui appartient pas et il peut alors être nécessaire que les parents fassent la démarche d’un accompagnement pour eux. Vous pouvez également être mis à contribution lors de certaines séances car c’est parfois dans la relation que se trouve le déséquilibre.

Le jeu sera utilisé comme médiation pour entrer en contact avec l’enfant, noué une relation de confiance et partager son univers. C’est lui qui choisira quel support il veut utiliser : jeu de rôle, poupée, train, dessin, pâte à modelé, cartes, tampons, etc.

La séance devient un espace d’expression pour l’enfant où il peut déposer ce qui l’affecte, lui fait peur, le rend triste. La verbalisation permet à l’enfant de mettre des mots sur ce qu’il ressent et ce qu’il vit. Ce qui se passe en séance est confidentiel et ne sera partagé avec les parents qu’avec l’accord de l’enfant, sauf bien évidemment si l’information relève de la mise en danger d’un individu.

anna-kolosyuk-4R6pg0Iq5IU-unsplash.jpg